Histoire de Lancy

Ed. Ville de Lancy, 2001, 334 pages

Sous la direction de Bernard Lescaze
Textes de: Isabelle Brunier, Anita Frei, David Hiler, Bernard Lescaze, Luc Weibel, Dominique Zumkeller

Etonnant destin que celui de la ville de Lancy au cap du XXIe siècle !

Ses frontières communales tourmentées doivent autant à l’histoire politique récente, lorsque la commune sarde est devenue l’une des communes réunies au vingt-deuxième canton suisse, qu’à son ancrage paroissial dans l’ancien diocèse médiéval de Genève. Des haches trouvées à la Praille comme des tombes burgondes témoignent du peuplement ancien de Lancy.

 

Deux villages, presque des hameaux, quelques fiefs, un prieuré et une situation confessionnelle aussi embrouillée que l’état politique durant plusieurs siècles, tel se présente Lancy autrefois. Avec des occasions perdues qui se révèlent autant de chances pour l’avenir. La route de Genève à Lyon passe par le Grand-Lancy jusqu’à l’Escalade avant d’emprunter un trajet sur la rive droite du Rhône. Plus tard, le chemin de fer suit le même tracé, ignorant des projets ferroviaires qui ne verront le jour qu’au milieu du XXe siècle. Malgré la proximité de Genève, l’urbanisation de Lancy n’intervient que dans les années 1950-1960. L’autoroute de contournement, rejetée à l’ouest de la commune, boucle dès lors le développement d’une grande commune suburbaine, dotée de nombreux équipements collectifs. Lancy bouge, Lancy vit.

 

Lien : ville de Lancy